Printemps 1918...

Derniers contenus mis à jour

La paix de Brest-Litovsk signée début 1918 libère les troupes allemandes mobilisées sur le front russe. Le corps expéditionnaire américain, engagé du côté des Alliés, n'est lui pas encore prêt pour le combat. L'Etat-Major allemand sait, qu'en attendant, il ne lui reste que quelques semaines pour gagner la guerre. C'est le début d'une série d'offensives sur le front occidental, menées avec des moyens colossaux pour l'époque. Sur la Somme tout d'abord, puis dans les Flandres, sur l'Aisne et en Champagne, l'Allemagne a bien décidé de jouer son va-tout dans cette guerre... Les premiers combats de ces offensives de l'Empereur débutent le 21 mars 1918 devant Saint-Quentin...

Obusier allemand pendant l'attaque du mont Kemmel en Avril 1918
Obusier allemand pendant l'attaque du mont Kemmel en Avril 1918
Collection Australian War Memorial

Début avril 1918, l'offensive de la Somme marque une pause devant Amiens. Les troupes allemandes ont progressé de près de 50 kilomètres et se retrouvent dangereusement exposées entre Noyon et Montdidier. Si l'objectif principal d'encerclement des troupes anglaises n'est pas atteint, le Corps Expéditionnaire Britannique est à genou. Ludendorff veut porter le coup de grâce.

Sans donner le temps à ses adversaires de récupérer, le quartier général allemand lance un assaut généralisé le 9 avril 1918 entre Armentières et La Bassée afin d'en finir avec le Corps Expéditionnaire Britannique... Vont s'en suivre 3 semaines de combats acharnés durant lesquels le cours de la guerre aurait pu basculer à tout moment. Ces trois semaines de combats sont aujourd'hui connues sous le nom de Bataille de la Lys.

Ce site relate l'histoire de cette bataille oubliée qui vit combattre les hommes de 4 pays sur un front d'une trentaine de kilomètres.



Publicité